La Pâte de coing - Cotignac
Aller à la recette
Quel est le point commun entre Louis XI, François 1er et le Roi Soleil (Louis XIV) ? Ces trois rois étaient très friands de la recette de cette semaine : la pâte de coing.
La légende veut que cette friandise ait été inventée à Cotignac (Var) et aurait même même donné son nom au village !
Cotignac signifiait en Celto-Ligure (nom donné à la population mélée de celtes et de ligures dans Alpes Méridionales) :  « rocher », en provençal « codon » (le coing) a donné « codonat » puis « coudoignac »…

Un confiseur originaire de cette bourgade se serait installé à Orléans et aurait fait connaître cette friandise au roi, à sa cour, puis, par ricochet, à tout le Royaume de France.

Dans un livre de référence « le Ménagier de Paris », traité de morale, d’économie domestique « et culinaire » écrit en 1393, donnait, je cite « des préceptes moraux, quelques faits historiques, des instructions sur l’art de diriger une maison, des renseignements sur la consommation du Roi, des Princes et de la ville de Paris …/… un traité de cuisine fort étendu ». A la page 247 du tome second, on y trouve la recette du « Condoignac ».
Recette du coing - Le Ménagier de Paris
La pâte de ce cadeau du Dieu Pâris (les romains représentaient toujours Vénus avec un coing dans la main droite) me semble plus ancienne : on la retrouve en Espagne sous le nom de « Membrillo », dans le roman « Don Quichotte » de Miguel de Cervantes. Don Quichotte propose à Sancho Panza, quelques tranches de pâte de coing pour soulager ses problèmes de digestion. (épisode 2/4)

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *