Caillette du Vercors
Aller à la recette
Presque autant célèbre que la « Pizza pomme de terre », la caillette à la pomme de terre est le sujet de la semaine.
Est-elle ardéchoise ? Dioise ? En réalité, ni l’une, ni l’autre : il ne s’agit pas d’une spécialité, mais d’une adaptation à une réalité climatique.
L’émergence de la caillette à la pomme de terre est assez récente, 1954 pour être précis.
Tristement célèbre, notamment du fait de l’appel de « l’abbé Pierre », l’hiver 54 fut particulièrement rigoureux et commença dès la première semaine de l’année avec une première vague de froid et de neige verglaçante, accompagnée de températures extrêmes gelant les sols de nos régions. De fait, aucun herbacé (salades, feuilles de blettes, choux, oseille, etc.) n’a pu y survivre et il fallait bien remplacer les légumes verts par autre chose… la pomme de terre !
Pour ceux qui aiment manger des légumes de saison, en hiver, il faut parfois faire preuve de flexibilité : la pomme de terre est alors bien utile, parce qu’elle se conserve toute l’année à l’ombre dans nos caves. Bien sûr, il ne faut pas en abuser, parce qu’elle vient à la base d’Amérique du Sud, donc elle n’est pas adapté à notre climat, et elle ne contient pas autant de bienfaits que les chers et tendres légumes de notre terroir. Par ailleurs, la pomme de terre est très riche en potassium, un sel minéral qu’il faut consommer avec modération, afin d’avoir un bon équilibre entre le sodium et le potassium dans le sang. « Et si la solution se trouvait dans l’alimentation ? » : pour en savoir plus, rendez-vous sur le blog www.legoutdusainple.com.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.